Congé paternité, mode d’emploi

0

Le congé paternité est un nombre de jours dont dispose le père d’un enfant nouvellement né. Il a été instauré, en France, en 2002. Il peut également s’adresser au compagnon ou à la compagne de la maman. Ces jours de congés de « paternité et d’accueil de l’enfant », comme le veut l’intitulé exact, est de 11 jours consécutifs (week-ends et jours fériés inclus) dans le cas d’un enfant unique et de 18 jours en cas de naissance multiple. Ils s’ajoutent au trois jours d’absence prévus par le Code du Travail en cas de naissance.

Tous les salariés peuvent bénéficier du congés paternité, quel que soient leur ancienneté ou leur contrat de travail : CDD, CDI, intérimaire, travail saisonnier, temps partiel, etc.

11 jours pour profiter de son enfant

Le congé paternité permet à son bénéficiaire de profiter de la maman et du bébé, de changer des couches, enfiler des pyjamas de bébé et donner des biberons ! Il doit être pris dans les 4 mois suivant la naissance, sauf en cas d’hospitalisation du bébé de plus de six semaines où il peut être reporté. Le bénéficiaire pourra donc en profiter au retour à domicile de l’enfant. Le congés paternité n’est pas fractionnable. En revanche, on peut choisir de réduire sa durée.

En effet, si le congé paternité est indemnisé, il est moins important que le salaire. Il est calculé sur les salaires des trois derniers mois. Selon l’entreprise dans laquelle vous travaillez, vous pouvez bénéficier d’un complément de salaire en fonction des accords de branche.

Il faut savoir que le congés paternité ne sera pas allongé en France. En Suède, celui-ci est de 2 mois et le congés parental, réparti entre les deux parents. Une solution qui permet au papa comme à la maman des gérer les vêtements de bébé, la rechercher d’une crèche ou d’une assistance maternelle et, surtout, de profiter de son bébé dans les premiers mois de sa vie.

 

 

 

Partager.

Laisser un commentaire